28/12/19

journal d'écriture

Voila seulement deux jours que j’ai pris la décision d’écrire tous les jours et je tente déjà de m’y soustraire. Bien évidement, il y a tant d’autres choses à faire. Une fois la journée entamée d’une autre manière, comme il m’est difficile de m’asseoir devant mon écran pour travailler à l’écriture. J’y passe pourtant un temps considérable, devant cet écran. Certainement beaucoup trop.

La formation bloguing m’occupe -et me préoccupe. Les réseaux sociaux dont je me suis toujours tenue éloignée (à part Facebook qui me sert surtout à échanger avec quelques amis et à m’informer sur ce qui se passe autour de chez moi), les Twitter, Tumblr, Google+, Pinterest… sont en train de remplir ma vie, petit à petit.

Maintenant voila que je change de téléphone pour y installer Instagram et pour commencer à travailler sur mes premiers podcast. Je me reconnais à peine.J’ai investi dans un smartphone reconditionné, mais tout de même, ce n’est pas ce que j’avais prévu. Ai-je le choix ? Bientôt il va falloir alimenter ma chaîne Youtube.

La prise en main de toutes ces nouveautés est chronophage, ou peut-être n’apprends-je pas très vite. Pourtant je suis fermement décidée à continuer, à poursuivre à la fois l’écriture de Toute la lumière et la réécriture des Histoires vraies en même temps que j’apprends à bloguer comme une pro. Est-ce bien raisonnable ?

J’ai toujours su que mon principal problème serait la question du temps, et sa gestion. C’est que je viens de loin. Toute mon histoire personnelle tourne autour du temps. Le bloguing  – que c’est moche, ce mot, il n’y a pas un équivalent français ? Le blogage ? Le bloguing serait-il le chemin choisi en toute inconscience pour me coltiner une bonne fois pour toutes avec le temps ?

Je veux écrire, je veux bloguer. Me voila bien. J’ai déjà tranché dans le lard et brûlé quelques vaisseaux. Cela suffira-t-il ? Dans un monde parfait, j’écris tous les matins, au réveil, au moins deux heures, avant de passer à autre chose. OK. Le monde parfait, c’est à moi de le créer et à nulle autre, si je veux le voir exister.

Je commence demain.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ecrivez un commentaire, je me ferai un plaisir d'y répondre.

​​Recevez​ mon ebook gratuit ECRIRE DE LA FICTION

%d blogueurs aiment cette page :