Une bonne solution pour publier des nouvelles : les appels à textes des revues littéraires.

Il y a quelques semaines, je vous ai annoncé un article recensant les revues littéraires auxquelles proposer vos nouvelles. Appels à textes, thèmes imposés ou coups de cœur, ils sont nombreux, les passionnés qui animent des revues, à travailler dans l’ombre et pour la gloire.

Depuis toujours, les revues, friandes de textes courts et de plumes nouvelles ont servi de tremplin aux auteurs débutants. Leurs comités de lecture ou de rédaction acceptent plus souvent de prendre des risques en publiant des inconnus. Ils apportent aussi des réponses, le dialogue étant plus facile à nouer qu’avec un éditeur toujours croulant sous une montagne de tâches et de problèmes.

De plus, les contraintes imposées par le thème et le format sont les dés qui permettront à votre plume de s’aguerrir avant de partir un quête d’une maison d’édition pour publier votre grand roman.

Mais ces revues, encore faut-il les connaître. Il n’est pas question ici des magazines littéraires ayant pignon sur rue distribuées chez tous les libraires.

Tirées entre 300 et 500 exemplaires dans leur format papier, elles ont, depuis l’avènement d’internet, défriché des espaces en lignes pour y faire leurs nids.

Les revues littéraires, en ligne ou papier, occupent une niche dont la très grande majorité des éditeurs se sont détournés : les nouvelles. Pourtant, il y a des lecteurs, et un intérêt certains à faire exister ce format. Les revues sont un vivier, un lieu de débat permanent autour de la littérature, ouvert à toutes les expérimentations car leurs contraintes marketing sont très différentes de celles d’une M.E.

En 2020, malgré la période particulièrement difficile, de nouvelles revues ont été lancées. Reste à voir ce qu’il restera de tout ça fin 2021.

Petit tour d’horizon.

Sur les 19 revues littéraires que j’ai identifiées patiemment dans mes recherches, 5 seulement ont répondu à mon appel. Il faut dire aussi que je n’ai pas beaucoup insisté.

Je leur ai adressé un même questionnaire à toutes, en me disant que cela vous permettrait de faire votre propre tri. Ceci dit, elles ne sont pas si nombreuses et il est facile d’entrer en contact avec chacune d’entre elles pour leur proposer un de vos textes, ne vous en privez pas.

Ce sont vraisemblablement celles-là qui vous répondront aussi.

Ce sont : Harfang, Pourtant, Graminées, Début et Dissonances.

Voici leurs réponses.

Cliquez sur le nom de la revue dans le titre pour accéder à son site internet.

revue-littéraire-salade-fruits

1-➡️La revue HARFANG

Créée en 1991, Harfang est la doyenne avec une longévité record. Tous les écrivains ont tenu un de ses numéros entre leurs mains un jour ou l’autre. Sinon, courrez commander votre exemplaire.

  • ✒️SOUS-TITRE/SLOGAN : Revue de littératures (consacrée à la nouvelle)
  • ✒️PROFESSION DE FOI OU ADN : « Passer en « revue » différents aspects de la nouvelle contemporaine »
  • ✒️DATE DE CRÉATION : 1991
  • ✒️REDACTEUR EN CHEF : Joël GLAZIOU
  • ✒️LIENS AVEC UNE MAISON D’EDITION : Aucun
  • ✒️FRÉQUENCE DE PARUTION : Semestriel
  • ✒️REVUE PAPIER : Oui
  • ✒️REVUE EN LIGNE : Un blog (qui publie, entre autres, une micro-nouvelle chaque mois) www.nouvellesdharfang.blogspot.com
  • ✒️NOMBRE DE N° PARUS : 58
  • ✒️TIRAGE DE LA REVUE PAPIER : 300 exemplaires
  • ✒️CONDITIONS DE PUBLICATION : Envoi par mail (revueharfang@laposte.net) de textes de moins de 20 000 signes, anonymés, pour lecture par comité indépendant composé de 6 à 9 lecteurs/lectrices
  • ✒️NOMBRE D’ABONNES AU BLOG : Inconnu
  • ✒️INFOLETTRE : Non
  • ✒️CONDITIONS DE PUBLICATION : Envoi de micro nouvelles de 100 mots maximum (impératif) à l’adresse mail (revueharfang@laposte.net)
  • ✒️POLITIQUE VIS-A-VIS DES DROITS D’AUTEUR : Les nouvellistes conservent tous leurs droits.
Les lecteurs de cet article ont lu aussi :  Les 5 meilleurs blogs féminins [+1] pour écrivains en [mauvaise] herbe

Votre meilleure anecdote ?

Les meilleurs moments sont les fous rire et les accrochages en comité de lecture. C’est cela qui permet à une équipe de durer.

Votre plus grande difficulté ?

Tenir sans avoir aucune subvention ni aide locale ou nationale de façon à conserver notre indépendance. En ce sens, nous sommes une « exception culturelle » qui perdure uniquement grâce à notre action qui repose sur le bénévolat d’une part et d’autre part sur la confiance des lecteurs abonnés.

Votre plus belle réussite ?

Durer depuis bientôt 30 ans malgré les difficultés.

Avoir découvert des auteurs et leur avoir offert leur première publication avant qu’ils acquièrent une certaine notoriété et qu’ensuite ils publient un recueil de nouvelles, un roman… nous avons d’ailleurs une chronique qui nous permet de les suivre et de rendre compte de leurs publications. Ce suivi est une marque de fidélité.

Quelque chose à ajouter ?

Nous sommes, je crois, une des rares revues qui se maintient sans subvention depuis bientôt 30 ans dans le paysage littéraire.

Cela n’est possible qu’avec la fidélité des abonnés… et des nouvellistes eux-mêmes. Ces derniers ne devant jamais oublier que la publication n’est possible qu’à condition qu’il y ait suffisamment de lecteurs, c’est-à-dire d’acheteurs !

Autrement dit, si toutes les personnes qui adressent leurs textes au comité de lecture achetaient un numéro ou s’abonnaient… nous pourrions faire encore beaucoup plus et beaucoup mieux.

appels-textes-revue-litteraire

2 -➡️La revue POURTANT

Profession de foi ou ADN ?

Une revue thématique, centrée sur l’être humain, ouverte à toutes et tous, pour la découverte et la promotion de photographes et d’auteurs. Nous croyons que l’écriture, de fiction et poétique, le travail photographique, employés en croisant sensibilité personnelle et travail artistique sont des outils d’exploration en eau profonde de l’humain. Ce travail d’écriture et de recherche est le projet de Pourtant. Avec le plaisir de bonnes histoires, le vent des poèmes, le grain et le piqué de l’argentique, la labilité du numérique. Chaque numéro explore un rayon de notre commun « dans quel état gère ».

  • ✒️SOUS-TITRE/SLOGAN : création littéraire et photographique
  • ✒️DATE DE CRÉATION : Fin 2019
  • ✒️REDACTEUR EN CHEF : Gilles Bertin
  • ✒️LIENS AVEC UNE MAISON D’EDITION : Non
  • ✒️FRÉQUENCE DE PARUTION REVUE PAPIER : 2 par an
  • ✒️REVUE EN LIGNE : Oui
  • ✒️SI REVUE PAPIER NOMBRE DE N° PARUS : 2
  • ✒️TIRAGE : A la demande
  • ✒️CONDITIONS DE PUBLICATION : Anonymisation et sélection par notre comité de lecture
  • ✒️NOMBRE D’ABONNES AU BLOG : L’accès est libre, sans abonnement, nous avons environ 700 personnes par mois qui consultent le site.
  • ✒️INFOLETTRE : Oui, c’est notre moyen de communication préféré.
  • ✒️NOMBRE D’AUTEURS PARTICIPANTS : 180
  • ✒️POLITIQUE VIS-A-VIS DES DROITS D’AUTEUR : Nous ne pouvons hélas rémunérer les auteurs et photographes, le financement de la revue étant difficile à assurer.

Votre meilleure anecdote ?

La toute première contribution lors de notre 1er appel non seulement est arrivée du Québec, ce qui nous a semblé un très bon signe, et a été la photographie qui serait finalement retenue par le comité pour la couverture de notre numéro 1. C’est ce chien sur les épaules d’un patineur.

Votre plus grande difficulté ?

Lancer une revue en plein Covid a été une chance et une grosse difficulté.

Une chance car nous avons lancé 2 hors-série :

  • Un hors série Pandémie en ligne (sorti en papier depuis) et cela nous a permis de faire connaissance très rapidement avec une partie de nos auteurs qui ont été très actifs. https://www.pourtant.fr/pandemie/

Une grosse difficulté car, au bout d’un an, nous n’avons encore pu organiser aucun événement, aucune rencontre avec les créateurs et le public, comme nous le voulions au départ.

C’est assez cruel de faire une revue sans rencontres humaines. Et puis, la promotion de la revue est vraiment difficile. Nous allons devoir faire un financement participatif.

Les lecteurs de cet article ont lu aussi :  Les 5 meilleurs blogs [+1] de conseils aux écrivains

Votre plus belle réussite ?

La qualité du 1er numéro et la reconnaissance des auteurs et des libraires.

Quelque chose à ajouter ?

Nous avons lancé notre 3e appel à photographies et à textes, cela se passe dans la cuisine.

Et nous lançons une campagne de financement pour porter Pourtant. Participez !

café-revue-littéraire-appels-textes

3-➡️La revue GRAMINEES

Profession de foi ou ADN ?

Graminées, c’est une revue papier qui défriche, explore la littérature née sur des territoires éloignés, mais en refusant la carte de l’exotisme.

Une sélection de 10 nouvelles contemporaines par numéro réunies autour d’un même thème, écrites par des auteurs originaires des 5 continents, et rendues accessibles par 5 traducteurs.

Graminées, c’est aussi une revue illustrée : 5 illustrateurs ou artistes livrent leur interprétation singulière du thème abordé.

Dans les deux premiers numéros, ces univers foisonnants s’entremêlent autour de deux thèmes distincts : Couple(s) pour le premier et Évasion(s) pour le deuxième.

  • ✒️SOUS-TITRE/SLOGAN : Enfin des bonnes nouvelles de l’étranger !
  • ✒️DATE DE CRÉATION : Décembre 2019
  • ✒️DIRECTRICES DE PUBLICATION : Eve Vila et Nathalie Tournillon
  • ✒️LIENS AVEC UNE MAISON D’EDITION : Non, la revue est indépendante, éditée par l’association du même nom.
  • ✒️FRÉQUENCE DE PARUTION : Théoriquement semestrielle
  • ✒️REVUE PAPIER : Oui
  • ✒️REVUE EN LIGNE : Non
  • ✒️NOMBRE DE N° PARUS : 2
  • ✒️TIRAGE : 300 exemplaires
  • ✒️CONDITIONS DE PUBLICATION : Être un auteur contemporain étranger.
  • ✒️POLITIQUE VIS-A-VIS DES DROITS D’AUTEUR : Nous payons tous les contributeurs.

Nombre d’auteurs participant ?

Dans chaque numéro, nous réunissons les textes de 10 auteurs, 2 auteurs par continent. Il s’agit d’auteurs contemporains, méconnus en France (pour beaucoup, c’est même la première fois qu’ils sont traduits en français), mais qui jouissent d’une certaine notoriété dans leur pays.

Et en cours de route, nous débusquons aussi de jeunes plumes qui ne sont publiées que dans leur pays d’origine.

Votre meilleure anecdote ?

Avoir fait toutes les erreurs et exister malgré tout.

Par exemple, avoir choisi un nom et découvrir au moment de le déposer qu’il était déjà pris. On aurait pu s’appeler In extremis.

Votre plus grande difficulté ?

Être réaliste (sur le plan financier)

Votre plus belle réussite ?

Avoir fédéré autour de Graminées plus de 100 personnes pour préfinancer l’impression en France et en couleurs du premier numéro.

revues-litteraires-auteurs-debutants

4-➡️La revue DEBUTS

Profession de foi ou ADN ?

Mise en avant d’auteurs inédits, publiés aux côtés d’auteurs établis afin de les mettre en valeur.

Débuts parle… Des débuts, de toutes les sortes. En écriture, dans la vie, etc.

  • ✒️SOUS-TITRE/SLOGAN : Revue littéraire
  • ✒️DATE DE CRÉATION : 2020
  • ✒️REDAC. CHEFFE et COMITE DE LECTURE
  • ✒️LIENS AVEC UNE MAISON D’EDITION : Non
  • ✒️FRÉQUENCE DE PARUTION : Semestrielle, plus précisément fin septembre et fin janvier.
  • ✒️REVUE PAPIER : Oui
  • ✒️REVUE EN LIGNE : Oui mais pas encore en place, c’est prévu.
  • ✒️NOMBRE DE N° PARUS : 1
  • ✒️TIRAGE : 500 exemplaires
  • ✒️CONDITIONS DE PUBLICATION : appel à textes pour les auteurs inédits, sur commande pour les auteurs “installés”
  • ✒️POLITIQUE VIS-A-VIS DES DROITS D’AUTEUR : Objectif à moyen terme.

Nombre d’auteurs participant ?

Entre 5 à 7 par numéro, un peu plus en ligne. L’idée est de conserver un nombre raisonnable de participants à la revue afin de pouvoir mettre en valeur correctement les textes.

Votre meilleure anecdote ?

L’idée des débuts, émergée dans une salle d’ateliers d’écriture à l’école Les Mots, alors que de jeunes écrivains écrivaient leurs premiers manuscrits.

Votre plus grande difficulté ?

Sortir une revue en pleine pandémie !

Cela rend difficile les rencontres, le travail avec les libraires, alors que cela nous parait être un maillon essentiel de la chaîne de la revue.

Votre plus belle réussite ?

Avoir sorti Débuts quand même ! Et que ce numéro de lancement plaise.

Le marrainage de la revue par Chloé Delaume, prix Médicis 2020, qui nous confie un texte dans notre numéro de lancement est aussi une victoire.

La participation de Samy Langeraert et de Laure Mi Hyun Croset, alors que la revue n’était pas encore sortie, est aussi une belle preuve de confiance des auteurs.

En fait, nous avons finalement pas mal de réussites pour un début.

Quelque chose à ajouter ?

L’année est difficile mais ne baissez pas les bras. Nous avons concocté un numéro plein de littérature et d’une belle couleur jaune, parce que nous croyons dans les “débuts”.

Prendre le parti de publier des “jeunes” auteurs, c’est aider la littérature pendant que certaines parutions de primo-romanciers sont reportées.

Les lecteurs de cet article ont lu aussi :  Les 5 meilleurs blogs [+1] de conseils aux écrivains

Nous aimons les enclenchements, les départs de feux, les surprises, les nouvelles idées. Il faut continuer à lire, écrire et publier, c’est le meilleur moyen de parvenir à une littérature plus diversifiée, qualitative.

publier-nouvelle-revue-litteraire

5-➡️La revue DISSONNANCES

  • ✒️SOUS-TITRE/SLOGAN : Revue pluridisciplinaire à but non objectif
  • ✒️PROFESSION DE FOI OU ADN : Promouvoir la littérature actuelle dans tous ses états
  • ✒️DATE DE CRÉATION : Mai 2002
  • ✒️REDACTEUR EN CHEF : Jean-Marc FLAPP
  • ✒️LIENS AVEC UNE MAISON D’EDITION : Non (hormis affectifs avec quelques unes)
  • ✒️FRÉQUENCE DE PARUTION : semestrielle
  • ✒️REVUE PAPIER : Oui
  • ✒️REVUE EN LIGNE : Oui
  • ✒️NOMBRE DE N° PARUS : 39
  • ✒️TIRAGE : 500 exemplaires
  • ✒️INFOLETTRE : Oui

Conditions de publication ?

Pour chaque numéro (thématique) : envoi des propositions (inédites / format word / maximum 2 propositions par auteur.e / maximum 9000 signes (espaces compris) par proposition) à dissonons@revuedissonances.com (tous les textes proposés y étant anonymisés par notre secrétaire avant d’être confiés au comité de lecture : pas de disso-copinage !).

Seuls les textes d’abord publiés dans la revue papier sont relayés sur notre site (https://revuedissonances.com/)

Nombre d’auteurs participant ?

Existant depuis 2002 et étant parvenue à son numéro 39 (numéro 40 en préparation), recevant depuis un bout de temps entre 300 et 400 propositions pour chaque numéro (et en retenant entre 20 et 25), DISSONANCES a donc lu quelques milliers d’auteurs et en a publié quelques centaines… qu’elle s’efforce depuis toujours de servir de son mieux (contacts, édition, diffusion).

Politique vis-à-vis des droits d’auteur ?

Pas de versement de droits d’auteur (la revue n’a les moyens de payer que : son imprimeur / les salons auxquels elle participe / la Poste).

Les auteur.e.s (et l’artiste qui met en images chaque dossier thématique) restent donc entièrement propriétaires de leurs oeuvres qu’ils nous autorisent à publier dans la revue papier ainsi que sur son site et chez Scopalto (kiosque numérique).

Votre meilleure anecdote ?

Chacun de nos 39 numéros a été à son tour notre meilleure anecdote (vraiment) : cela en fait donc 39 en tout (ce qui est déjà pas mal) et de plus en plus belles (pour nous en tous les cas).

Votre plus grande difficulté ?

Parvenir à répondre dans des délais décents à un courrier de plus en plus conséquent.

Votre plus belle réussite ?

Avoir grandi (à tous niveaux), être encore là (presque 20 ans…), pouvoir se dire qu’on a bien servi la littérature (et – immodestement – qu’on le fait même de mieux en mieux).

Quelque chose à ajouter ?

En ces temps perturbés, confinés et grouillants, hautement technologiques et barbares en même temps, volontiers hystériques (donc assez inquiétants), lire-écrire-publier (entre autres activités des domaines de l’esprit) semble plus que jamais nécessaire et urgent (on ne lâche donc rien).

Voilà. Percevez-vous la passion qui anime tout cela ? Je vous engage à visiter ces cinq sites, voire à commander un numéro de chaque pour apporter votre contribution, si votre budget vous le permet.

revue-littéraire-cafe-publier

➡️Pour compléter la liste

Si vous êtes d’humeur fureteuse, vous pouvez aussi tenter d’obtenir une réponse de la part de ces revues, que j’ai contactée sans succès. Certaines sont très connues et publient régulièrement des appels à textes.

Il est aussi possible de proposer vos nouvelles aux sites suivants :

Si vous connaissez d’autres bonnes adresses, écrivez-moi, je les ajouterai à cette liste.

Apprenez comment écrire une scène coquine, préparer votre texte pour la bêta-lecture ou faites le tri parmi les conseils concernant les dialogues.

Rejoignez-moi aussi sur ma chaîne YouTube Séance Fiction  pour le programme Rendez-vous avec, inauguré par Nicolas qui nous parle des différences et des similitudes dans l’écriture d’un scenario de BD ou d’un roman.

Rejoignez l’Atelier de Fiction, atelier d’écriture créative en ligne.

C’est un groupe Facebook de passionnés dans lequel est publié chaque jour un nouvel exercice.

a TOUT A L’HEURE DE L’AUTRE côté
commencez-publier-appels-a-textes
Partager l'article :

Une réponse à “Une bonne solution pour publier des nouvelles : les appels à textes des revues littéraires.”

Ecrivez un commentaire, je me ferai un plaisir d'y répondre.

%d blogueurs aiment cette page :