🎧[Podcast] L’Homme qui avait perdu la mer de Théodore Sturgeon

Salut !

Mes-petits-lus-5-votre-podcast-quotidien-une-histoire-a-ecouter-chaque-jour-sur-ecrire-de-la-fiction

Après la campagne, la Bretagne, l’Argentine et New York, voici aujourd’hui, pour votre podcast quotidien, “L’Homme qui a perdu la mer“, ou Mes Petits Lus dans l’univers si particulier de Théodore Sturgeon. ⬇️

Ce nom ne vous dit rien ?

Et si je vous dis Star Trek ? Les Envahisseurs ? La Cinquième Dimension ? Cela vous rappelle-t-il quelque chose ?

Et si je vous dis “Les Plus qu’humains” ? “Le Cristal qui songe ?” Cela ne vous parle peut-être pas si vous n’êtes pas amateurs de SF. Et si vous l’êtes, vous connaissez Sturgeon.

Théodore Sturgeon dans Mes Petits Lus

Théodore Sturgeon est un grand monsieur de la SF, dont l’oeuvre influença bien des auteurs aujourd’hui plus célèbres que lui, tels que Ray Bradbury, Samuel R. Delany, ou Kurt Vonegut.

Il est à l’origine d’une loi, qui n’a rien de mathématiques, porte son nom.

La loi de Sturgeon, voisine de la loi de Pareto, prône que 90% de toute chose est du déchet. Ceci dit pour répondre aux critiques contre la SF qui dans les années 50 était grande productrice de tout et de n’importe quoi.

Comme du meilleur.

Sturgeon, c’est du meilleur, n’en doutez pas.

Les plus qu’humains” : le premier chapitre lu en français. ⬇️

Des nouvelles à la pelle

Années 50. Le petit monde du roman boude son plaisir et considère la nouvelle comme un genre mineur, tout juste bon pour les quais de gare, à une ou deux exceptions près, dont Boris Vian (voir Mes Petits Lus n°4 d’hier) .

Mais Boris Vian n’est-il pas lui-même un auteur fantastique ? En tout cas, bon nombre de ses nouvelles et romans relèvent de cet univers. Les autres sont d’ailleurs signés Vernon Sullivan.

Et puis, on se demande bien qu’est-ce qu’on leur reproche, aux quais de gare.

A la même époque, les auteurs de SF, anticipation, fantasy, débordant d’idées et de créativité, s’en donnent à cœur joie et produisent à la chaîne des récits plus ou moins réussis, parmi lesquels de nombreuses pépites.

La SF, l’anticipation, la fantasy… quelles différences ?

Pour connaître la différence entre SF, fantasy, anticipation et tous les sous-genres officiels de la nomenclature, je vous engage à visiter le très bon blog HAH, comprenez Human After Hal, vous m’en direz… des nouvelles.

Hal étant, je ne vous apprends rien si vous êtes, comme moi, cinéphile, l’intelligence artificielle à l’oeuvre au cœur du vaisseau spatial de “2001, L’Odyssée de l’Espace“, de Monsieur Stanley Kubrick.

Personnellement, les boites et les cases ne m’intéressent guère, je préfère ne pas trop compartimenter le Monde, je crains de passer à coté si j’oublie un instant tous les liens qui nous unissent.

votre-podcast-quotidien-magazine-galaxie-mes-petits-lus-5
Mes manuels d’apprentissage de la lecture préférés. J’avais 4 ans en 1969.

Comment reconnaître une bonne nouvelle de SF ?

C’est très simple, c’est celle que vous porterez longtemps avec vous… La bonne littérature se doit de dire quelque chose de l’humanité, la SF dans ce domaine n’est pas avare.

Sturgeon, lui, est exemplaire.

Usant de ce qu’il est commun de nommer “la prose rythmique“, c’est-à-dire plaçant avec soin l’accent tonique de la phrase pour obtenir une fluidité obsédante, technique empruntée à la poésie, il écrit quelques un des plus beaux textes des années 50 et 60.

Si cela vous plaît, Mes Petits Lus vous proposera peut-être une autre de ses nouvelles : “Les Enfants du comédien“.

votre-podcast-quotidien-mes-petits-lus-5-magazine-fiction
Le numéro 100, que j’ai sous les yeux, dans lequel figure “Les Enfants du comédien”, était vendu au prix de 2 NF
(nouveaux francs !)

Mes Petits Lus, quand votre podcast quotidien fouille dans ses étagères

En cette période de confinement, qui a motivé cette série de podcasts, force est de se débrouiller avec ce qu’on a sous la main.

Tant mieux !

Quelle joie de redécouvrir les anciens n° des revues “Galaxie” et “Fiction“, tout droit venus des années 60 et que je trimbale avec moi depuis des lustres (et depuis la maison familiale) dans tous mes déménagements, et Dieu sait si j’ai déménagé !

Malgré une tendance au minimalisme qui s’affirme de jour en jour, j’ai la faiblesse de conserver quelques reliques. Je m’en félicite aujourd’hui.

Ecrivez-moi pour me dire quel genre de récit vous aimez, je ferai le maximum pour vous satisfaire et trouver dans mes étagères, pour votre podcast quotidien, un texte à votre goût… ou plusieurs.

Je ne vous en dis pas plus sur “L’Homme qui a perdu la mer“, je m’en voudrais de gâcher votre plaisir.

➡️Petit Lu #1 ➡️Petit Lu #2 ➡️Petit Lu #3 ➡️Petit Lu #4

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ecrivez un commentaire, je me ferai un plaisir d'y répondre.

Recevez gratuitement votre guide  "Les règles de la ponctuation en français" ainsi que mes 7 recettes et 7 exercices

pour surmonter le blocage de l'écrivain.

%d blogueurs aiment cette page :