Comment Ă©crire sans fautes (vos articles de blog) 🎧📖

Un blog respectueux de ses lecteurs, tout comme un livre prĂȘt Ă  Ă©diter doit ĂȘtre exempt de fautes et de coquilles.

Le lecteur doit se focaliser sur le contenu du texte, pas sur la forme.

Les coquilles font irrémédiablement perdre de la crédibilité.

Or, tout le monde fait des fautes, absolument tout le monde.

Au moins lors du premier jet.

Plusieurs relectures sont nécessaires pour corriger et affiner un texte et lui permettre de donner son plein potentiel.

épingle écrire sans fautes méduses fond bleu

Dans cet article, je vais vous expliquer ce qu’un contenu rĂ©dactionnel irrĂ©prochable peut apporter Ă  vos textes, y compris en terme de rĂ©fĂ©rencement, et comment y parvenir.

Je vous donnerai des exemples, les erreurs à ne pas commettre, et la solution la moins onéreuse à ma connaissance.

Vous saurez aussi comment Ă©crire sans fautes un article de blog.

Suivez le guide.

Table des matiĂšres masquer

Viser la qualitĂ© ultime mais faire des fautes d’orthographe

Comme un grand nombre de personnes, vous n’ĂȘtes peut-ĂȘtre pas excellent en français.

Cela ne vous empĂȘche pas de dormir, ni d’avoir un tas de choses intĂ©ressantes Ă  dire.

Un tas de choses valables, pertinentes, peut-ĂȘtre mĂȘme brillantes !

Mais peut-ĂȘtre aussi faites-vous toujours les mĂȘmes fautes de français, car vous ne parvenez pas Ă  vous souvenir de la rĂšgle Ă  appliquer.

Ou bien, trop occupĂ© Ă  courir vers votre but du jour, vous vous contentez d’une relecture superficielle par manque de temps.

Et pourtant vous manifestez sincÚrement une haute exigence de qualité !

Vous Ă©crivez sur LE sujet qui vous tient Ă  cƓur. Cela vous passionne.

Afin d’apporter du contenu de qualitĂ©, Ă  la hauteur de vos exigences, vous en apprenez chaque jour un peu plus sur ce sujet.

Ce faisant, vous ĂȘtes convaincu de procĂ©der correctement pour atteindre vos objectifs.

Imaginez !

Chaque article apporte sa valeur ajoutĂ©e et il est consultĂ© et partagĂ© par des milliers d’internautes.

Vous vous spĂ©cialisez encore et vous voila “le meilleur pro de”, “le seul rĂ©fĂ©rent de”


Vous créez votre méthode et vous la diffusez dans le monde entier.

Vous donnez des conférences, vous participez à des rassemblements internationaux.

Vous aidez beaucoup de gens à progresser, qui vous remercient chaleureusement


Quelle satisfaction !

C’est vrai, quoi ! Pourquoi pas vous ?

Avec tout le travail que vous fournissez pour crĂ©er THE blog et acquĂ©rir une audience qualifiĂ©e, il serait juste d’en obtenir les fruits !

⛔ Holà, holà, doucement !

Redescendez sur Terre.

Faisons donc les choses dans l’ordre.

D’abord, bĂątir votre communautĂ© en respectant quelques Ă©tapes simples.

Ces Ă©tapes, vous les connaissez.

Si vous ĂȘtes lĂ , c’est que vous avez dĂ©jĂ  franchi les premiĂšres.

âžĄïž Choisir votre niche, trouver un nom qui claque et acheter votre nom de domaine.

âžĄïž CrĂ©er votre blog, sous WordPress, de prĂ©fĂ©rence.

âžĄïž DĂ©terminer votre public cible, ou persona, et commencer Ă  publier.

Ă©pingle Ă©crire sans fautes fond bleu mer

Les étapes suivantes, vous les avez identifiées.

âžĄïž DĂ©finir une ligne Ă©ditoriale claire, Ă©tablir un planning de publications et vous y tenir.

âžĄïž Apprendre Ă  construire des contenus qui ont de la gueule.

âžĄïž Vous former aux bases du rĂ©fĂ©rencement naturel aussi appelĂ© SEO.

âžĄïž Devenir encore meilleur dans votre domaine, en suivant des pros plus avancĂ©s que vous. Vous former.

âžĄïž Promouvoir votre activitĂ© sur les rĂ©seaux sociaux.

âžĄïž Engager le dialogue avec votre public cible pour dĂ©velopper votre communautĂ©.

âžĄïž Nouer des partenariats avec d’autres blogueurs et des influenceurs.

âžĄïž Etudier les statistiques pour amĂ©liorer votre stratĂ©gie.

âžĄïž Accepter de modifier votre ligne Ă©ditoriale si besoin.

âžĄïž Et enfin, monĂ©tiser votre blog !

Pourtant, il semble qu’il manque quelque chose dans cette liste.

Mais quoi ?

Une toute petite chose.

Deux fois rien.

Un gravier dans votre chaussure.

Une mini-étape englobée dans la création de contenus écrits.

C’est cette mini-Ă©tape qui nous intĂ©resse aujourd’hui.

⛔ Sans elle, vous n’irez pas plus loin.

Famille et amis vous liront au dĂ©but, puis trĂšs vite vous vous apercevrez qu’ils n’ouvrent plus vos emails


Les lecteurs de cet article ont lu aussi :  đŸŽ§đŸ’»[Podcast] Carnaval d'articles : ta meilleure histoire

Et ils ne seront pas les seuls.

Les quelques clampins qui se seront abonnés à vos contenus pour récupérer votre eBook gratuit ou votre vidéo de formation auront cessé depuis longtemps de vous lire.

Le temps de lecture de vos pages sera catastrophique.

Peut-ĂȘtre ĂȘtes-vous dĂ©jĂ  dans cette situation ?

Pourtant, vous vous donnez du mal pour vous positionner.

Vous vous ĂȘtes formĂ© au rĂ©fĂ©rencement organique, vous appliquez Ă  la lettre les conseils de vos mentors, vous publiez chaque semaine, vous sĂ©lectionnez les plus belles images gratuites 
.

Vous écrivez les meilleurs articles possibles, vous passez des heures sur les forums et les réseaux sociaux pour les promouvoir, vous dépensez des petites fortunes en publicité.

Qu’est-ce qui ne va pas ?

En rĂ©alitĂ©, vous n’écrivez pas aussi bien que vous le pensez.

Vos articles sont, sur le fond, de grande qualité.

Ils présentent une valeur ajoutée indéniable.

⛔ Mais vous faites trop d’erreurs de rĂ©daction.

Or, aussi brillant, aussi novateur que soit votre discours, si vous ne savez pas écrire correctement, ne comptez pas fidéliser beaucoup de lecteurs.

Mais comment Ă©crire sans faute un article de blog ?

On vous a dit de trouver un ton naturel et de ne pas vous cacher derriĂšre des mots savants, de vous adresser Ă  votre audience comme si vous parliez avec un ami dans votre salon.

Oui, c’est vrai.

Le lecteur doit se sentir bien en votre compagnie.

Oui, mais non.

Car il n’est pas dans votre salon, le lecteur.

Il est chez lui, ou dans un transport en commun, ou dans une salle d’attente


Il scrolle distraitement et lit tout ce qui l’intĂ©resse, ou plutĂŽt il commence Ă  lire tout ce qui lui paraĂźt intĂ©ressant et la plupart du temps zappe de titre en titre avant de foncer chez YouTube.

Le temps d’attention d’un adulte sur internet est de 12 secondes, d’aprĂšs une Ă©tude menĂ©e par Microsoft, soit, selon la formule consacrĂ©e, “moins que la capacitĂ© d’attention d’un poisson rouge”.

Je n’ai rien contre les poissons rouges.

Mais Ă  quoi sert d’écrire des articles de 3000 mots si personne ne les lit jusqu’à la fin ?

Vous pourriez vous Ă©pargner beaucoup d’effort et d’argent, ne croyez-vous pas ?

Cessez tout de suite de bloguer.

Créez plutÎt une chaßne YouTube.

Pourtant, vous n’avez pas choisi le blogging au hasard.

Comme vous le savez, votre blog est le seul espace sur internet dont vous soyez vraiment propriétaire, et une fois vos articles publiés, ils sont là pour toujours, sauf erreur technique.

C’est la raison pour laquelle vous avez choisi d’écrire.

Mais pourquoi les lecteurs ne restent-ils donc pas sur votre blog ?

Je vous l’ai dit : vous n’écrivez pas aussi bien que vous le pensez.

⛔ Vous Ă©crivez comme vous parlez, sans tenir compte du fait que la personne qui dĂ©boule sur vos articles
 est un poisson rouge.

Ă©pingle Ă©crire sans faute poissons rouges sur fond bleu

Et quand bien mĂȘme !

Admettons que ce ne soit pas le cas, que quelqu’un de trĂšs sĂ©rieux, qui a suivi votre lien de com allĂ©chĂ© par le sujet, soit prĂȘt Ă  lire tout ce que vous avez publiĂ© jusqu’à prĂ©sent jusqu’au bout pour ĂȘtre sĂ»r de bien comprendre, tant le sujet le passionne.

Admettons que ce quelqu’un tombe sur un discours pertinent, certes, mais peu clair, au style hĂ©sitant, non exempt de fautes d’orthographe, voire, de syntaxe et de grammaire.

⛔ Combien de temps croyez-vous qu’il va rester à vous lire ?

⛔ Combien de fois pensez-vous qu’il va revenir sur votre blog ?

Avec toute la concurrence qui sévit sur internet ?

Au-delĂ  des titres, votre discours doit ĂȘtre clair et prĂ©cis, construit.

Pour Ă©crire sans faute, vos phrases doivent revĂȘtir une fluiditĂ© parfaite, s’enchaĂźner naturellement, chacune apportant quelque chose de nouveau.

Vos paragraphes doivent ĂȘtre courts et rythmĂ©s, et exprimer une seule idĂ©e, suffisamment claire et comprĂ©hensible.

Et votre français doit ĂȘtre limpide. Pur. Sans fautes et sans maniĂ©risme.

La ponctuation existe pour rendre votre propos intelligible, pas pour exprimer vos Ă©motions, inutile de placer trois points d’exclamation l’un derriĂšre l’autre.

A ce sujet, tĂ©lĂ©chargez le guide que j’ai prĂ©parĂ© pour vous “Les rĂšgles de la ponctuation en français”, en remplissant l’un des formulaires prĂ©sents sur cette page.

Utilisez plutĂŽt les Ă©moticĂŽnes.

Ou alors faites une BD !

J’exagùre ?

Oui.

J’avoue.

J’en rajoute.

La plupart des blogueurs ont du goĂ»t pour l’écriture et soignent la formulation de leurs articles.

Ceux qui persĂ©vĂšrent s’amĂ©liorent.

Ce qui n’empĂȘche pas que l’on trouve des fautes dans 95% des articles de blogs.

âžĄïž Et comme par hasard, les 5% restant sont classĂ©s dans la SERP de Google
 en premiĂšre page.

Vous pouvez me croire, je passe ma vie Ă  relire des articles de blog.

Bonne nouvelle : un blog sans faute est atteignable !

Pour cela, il y a :

3 erreurs Ă  ne pas commettre :

âžĄïž La premiĂšre est de s’en ficher.

Et de penser que seul le fond compte, que la forme n’a pas ou trĂšs peu d’incidence sur la constitution de votre communautĂ©.

C’est faux, archifaux.

Les étapes fastidieuses de relecture et de correction sont indispensables afin que vos publications soient irréprochables tant dans la forme que dans le fond.

Les blogueurs qui vous disent que la forme n’est pas importante et vous conseillent de limiter vos efforts selon la loi de Pareto
 publient eux-mĂȘmes des articles irrĂ©prochables.

âžĄïž Leurs sites sont parfois moches, mais leur français est toujours correct et les coquilles en sont absentes.

VĂ©rifiez donc, si vous ne me croyez pas !

Ă©pingle Ă©crire sans faute citation sur fond bleu

Etes-vous déjà tombé sur un article de blog dont le sujet vous passionne, mais dans lequel il est impossible de lire plus de trois phrases sans que vous saute aux yeux une énorme phote qui gùche tout ?

Moi oui. Trùs souvent. C’est mon boulot, la relecture.

Qu’est-ce que je fais dans ce cas ?

C’est simple. Je quitte le blog et je reviens dans mon moteur de recherche pour aller lire le lien suivant.

C’est plus fort que moi.

Il y a une petite voix qui me dit que je ne peux rien attendre de sĂ©rieux de la part de quelqu’un qui ne se donne mĂȘme pas la peine d’écrire correctement.

Les lecteurs de cet article ont lu aussi :  Devenir Ă©crivain Alain AndrĂ© - troisiĂšme partie [3/4]🎧

Je n’y peux rien. C’est mon Ă©ducation. Ce qu’on prĂ©sente de soi aux autres doit ĂȘtre propre, surtout si ces autres ne sont pas des proches.

Je peux me balader en pyjama chez moi, pas de souci, et aussi chez certains amis lorsque je passe la soirée et la nuit suivante chez eux.

C’est admis.

Nous sommes intimes et j’accepte de me montrer avant d’avoir brossĂ© mes dents, parfois mĂȘme, trĂšs mal rĂ©veillĂ©e.

Mon pyjama, quand mĂȘme, est toujours propre.

⛔ Il ne me viendrait pas Ă  l’idĂ©e de me pointer avec le tee-shirt dĂ©goĂ»tant que j’utilise pour les gros travaux du jardin.

Celui-lĂ , je le garde pour les gros travaux du jardin.

Et dans la rue, alors ?

Est-ce que je sors en pyjama ?

⛔ Bien sĂ»r que non.

Sauf carnaval, mais ce serait dans ce cas un pyjama Ă  paillettes et soyez certain que mon maquillage irait avec.

Pourquoi je vous parle de mon pyjama ?

Parce que lorsque je tombe sur un de ces blogs oĂč l’orthographe laisse Ă  dĂ©sirer, oĂč la syntaxe est allĂšgrement piĂ©tinĂ©e, oĂč le discours est si peu construit que je rĂ©-Ă©cris les phrases dans ma tĂȘte au fur et Ă  mesure de ma lecture, cela me fait le mĂȘme effet que si je voyais le blogueur en pyjama.

Je dis “oh pardon” et je m’en vais.

Ă©pingle Ă©crire sans fautes homme en pyjama

Et pourtant, si ça se trouve, l’article que je rejette pour une simple question de forme contient de vraies pĂ©pites.

Si ça se trouve, j’ai lĂ , sous le nez, les rĂ©ponses que je recherche, les solutions qui me manquent, ou l’inspiration qui me fait dĂ©faut.

Et je passe à cÎté.

Pour une simple question de forme.

Simple ? Pas si sûr.

Vous le savez bien, que la forme est aussi importante que le fond.

Que la forme, mĂȘme, annonce le fond.

âžĄïž DeuxiĂšme erreur : se relire soi-mĂȘme et s’en contenter.

Bien sûr, il faut se relire ! Ecrire sans faute le premier jet est impossible.

Je conseille mĂȘme de se relire trois fois au minimum.

La premiĂšre fois Ă  haute voix pour la structure et l’enchaĂźnement logique des idĂ©es, ainsi que la ponctuation.

C’est d’ailleurs en partie pour cela que j’enregistre tous mes articles. Les entendre me permet de dĂ©pister les maladresses inaperçues Ă  la relecture et de perfectionner mes textes.

Et puis, j’y ai pris goĂ»t.

La deuxiùme relecture, consacrez-la à l’orthographe, la grammaire et la syntaxe.

Ne vous privez pas de vérifier lorsque vous avez un doute.

La troisiĂšme relecture examinera le style et le storytelling en dĂ©tail, pour optimiser Ă  100% et publier un contenu sur lequel vous n’aurez pas Ă  revenir.

Cependant, l’auteur d’un texte n’est jamais la meilleure personne pour en assurer la relecture. MĂȘme les Ă©crivains professionnels sont relus par d’autres.

On a plus de mal Ă  voir ses propres fautes que celles des autres, c’est ainsi. C’est valable pour tout le monde, mĂȘme les meilleurs.

âžĄïž TroisiĂšme erreur : Se fier aux correcteurs gratuits en ligne.

Fuyez-les !

⛔ Ils ne fonctionnent tout simplement pas.

J’ai rĂ©alisĂ© un simple test comparatif et je vous le confirme.

Ils sont incapables de vous aider Ă  Ă©crire sans faute, car ils sont incapables de comprendre de quoi il s’agit.

Ils ne lisent pas, ils scannent votre contenu en le comparant avec leurs bases de données.

Je vous montre pourquoi c’est insuffisant dans cet article.

Ă©pingle alphabet couleurs
lisez mon article “10 raisons de passer par un correcteur professionnel

La meilleure façon de ne pas perdre un temps précieux :

C’est encore de faire appel à un pro.

Evidemment, ça coĂ»te quelques euros et vous n’en avez peut-ĂȘtre pas en trop.

Cependant, imaginez tout ce que vous pourriez y gagner.

Commencez par compter les heures que vous passez Ă  optimiser vos contenus. A vous relire.

Vous ĂȘtes-vous dĂ©jĂ  demandĂ© comment structurer une page de vente qui claque?

Vous ĂȘtes-vous posĂ© la question du storytelling et de la meilleure façon de retenir l’attention de vos lecteurs jusqu’à la fin de l’article ?

⛔ Combien de fois vous ĂȘtes-vous retrouvĂ© en train de taper dans Google “conjugaison du verbe x ”, car vous avez encore oubliĂ© si c’est Ă  l’imparfait ou au passĂ© simple qu’il faut un s final Ă  la premiĂšre personne du singulier ?

⛔ Combien de fois vous ĂȘtes vous dit en fin de journĂ©e que vous n’y voyiez plus clair Ă  force de traquer les coquilles dans votre nouveau bonus, alors que vous n’avez qu’une envie, c’est de sortir marcher une heure ou de rejoindre des amis pour dĂ©compresser de la journĂ©e entiĂšre passĂ©e devant votre Ă©cran ?

⛔ Combien de temps consacrez-vous Ă  la relecture de vos articles, que vous pourriez utiliser Ă  autre chose, par exemple Ă  vous documenter ou Ă  contacter des blogs phares dans votre thĂ©matique pour proposer un article invitĂ© ?

Et voila que parce que le français Ă©crit est une langue difficile qui se dĂ©robe Ă  vous malgrĂ© la meilleure volontĂ©, vous perdez chaque jour des lecteurs, qui avaient trouvĂ© votre blog mais n’y reviendront jamais.

C’est trop bĂȘte ! Le plus dur Ă©tait fait.

Le plus dur, c’est d’ĂȘtre visible parmi tous les blogs concurrents sur la mĂȘme thĂ©matique. Si vous aviez rĂ©ussi cela, bravo !

C’est que vous vous Ă©tiez donnĂ© la peine de travailler vos contenus et votre SEO pour que Google vous repĂšre.

Et vous voila redescendu en page 30 de la SERP !

Car pour rester durablement en page 1, il faut que les internautes passent le plus de temps possible Ă  vous lire.

Pas de salut algorithmique si vos pages sont refermées et quittées tout de suite aprÚs avoir été ouvertes.

Et si moi je le fais, il y a de fortes chances que d’autres le fassent aussi.

Je n’ai pas la prĂ©tention d’ĂȘtre exceptionnelle.

Seulement compétente en français.

MĂȘme sur les sites de certains “grands” blogueurs (dont je tairais les noms par pure bontĂ© d’ñme), j’ai trouvĂ© des coquilles.

Un blogueur qui rĂ©ussit s’est bien souvent donnĂ© les moyens de payer un assistant Ă  l’orthographe et Ă  la syntaxe irrĂ©prochable qui repĂšre le mot qui manque ou la mauvaise terminaison.

Les lecteurs de cet article ont lu aussi :  đŸŽ§đŸ–‹ïžL'AmĂ©rique des Ă©crivains : La seule diffĂ©rence entre Ernest J. Gaines et moi.

Mais parfois, il manque un verbe ou la fin de la phrase. Parfois c’est pire.

⛔ Les fautes les plus redoutables sont celles qui persistent dans les outils marketing, sĂ©quences de mails et tunnels de vente, car elles seront vues par des milliers d’internautes au fil des annĂ©es.

Quel dommage !

Et vous ? Vous travaillez seul ?

Pourquoi il est indispensable de vĂ©rifier sa capacitĂ© d’écriture :

Etes-vous vraiment certain de publier les meilleurs contenus possibles ?

D’écrire sans faute, sans coquilles, des articles fluides et Ă©quilibrĂ©s, bien structurĂ©s ?

J’ai modifiĂ© ma page pro trĂšs rĂ©cemment et j’ai utilisĂ© des tĂ©moignages de blogueurs dont j’ai corrigĂ© des articles.

Je pense à Natacha Besel, du blog contenu-magnetique.fr, ou à Frédéric Canevet, de conseilsmarketing.com, deux blogueurs expérimentés, qui écrivent bien de trÚs bons contenus.

J’ai pourtant dĂ©pistĂ© chez eux des erreurs et des fautes.

Avez-vous déjà pris la précaution de vérifier votre compétence dans ce domaine ?

Pouvez-vous vous permettre de faire de l’à-peu-prùs ?

⛔ La rĂ©ponse est non, bien sĂ»r.

Pas de panique.

Ă©pingle Ă©crire sans fautes fleurs blanches

J’ai une solution pour vous.

Je vous propose de faire pour vous la relecture de vos articles.

Que diriez-vous de gagner un temps précieux en me déléguant ce travail ?

Je suis plutĂŽt rapide et j’ai une disposition naturelle Ă  dĂ©celer ce qui est bancal.

Elle m’a parfois valu quelques ennuis, avant que j’apprenne à ne pas toujours dire ce que je pense.

Mais voila qu’elle peut enfin servir à quelque chose.

Je la mets Ă  votre service.

âžĄïž Je vous permets de vous consacrer pleinement au dĂ©veloppement de votre activitĂ©.

âžĄïž Je vous assure des publications irrĂ©prochables quant Ă  leur forme et je vous libĂšre des incertitudes qui vous agacent.

âžĄïž Je vous aide Ă  fidĂ©liser vos lecteurs pour les ramener sur votre blog, encore et encore, grĂące Ă  une expĂ©rience de lecture optimisĂ©e.

âžĄïž Plus encore, je vous apprends Ă  amĂ©liorer votre Ă©criture pour vous dĂ©barrasser de moi !

Oui. Vous dĂ©barrasser de moi, c’est-Ă -dire Ă  devenir autonome pour vos relectures et enfin Ă©crire sans faute de superbes articles au contenu irrĂ©prochable.

Se débarrasser des tics et des tocs.

La plupart du temps, nous faisons toujours les mĂȘmes fautes.

Nous avons tous notre façon d’agir.

Et nous avons tous notre façon de nous tromper, bien à nous.

Il y a des tics et des tocs Ă  l’écrit comme Ă  l’oral.

C’est vrai pour l’orthographe et la syntaxe, la grammaire et la ponctuation.

Je retrouve les mĂȘmes maladresses d’article en article chez tous les blogueurs.

Il y a celle qui dit “pour le coup” à tout bout de phrase.

Celui qui veut absolument caser “là”, “hein”, “mais” dans tous ses paragraphes ou sùme les “donc” comme le Petit Poucet des cailloux.

Ceux et celles qui mixent allùgrement “tu” et “vous” en s’adressant à leur lecteur.

Qui ne connaissent que “faire”, “mettre”, “avoir” et ignorent “procĂ©der”, “placer”, “possĂ©der”.

Qui font de si longues phrases qu’ils oublient que le sujet, placĂ© au dĂ©but, est un pluriel et accordent les 360 derniers mots au singulier.

Ceux qui ont la mauvaise habitude de placer la partie importante en toute fin, Ă  la va-vite, alors que ce sont les premiers mots qui sont retenus par le lecteur.

Celles qui ont besoin de trois points de suspension suivis de trois smileys pour exprimer leur joie et d’autres encore, qui Ă©crivent tranquillement “,
 etc.”

Des tics et des tocs, vous dis-je !!! 😃😃😃

Ă©crire sans fautes chat fond bleu

Et vous, quelles fautes faites-vous Ă  chaque fois ?

Puisque vous ĂȘtes lĂ , je vais vous faire une confidence.

Moi aussi, j’en ai, des tics de langage Ă©crit ! Je ne sais pas Ă©crire sans faute un premier jet non plus.

Par exemple, Ă  chaque relecture je supprime un tas de parenthĂšses inutiles.

Fuyez les parenthĂšses, elles distraient du sujet principal.

Faites plutÎt deux phrases pour exprimer deux idées différentes.

J’ai encore une bonne nouvelle pour vous.

Il est facile de progresser dĂšs lors qu’on est conscient de ses dĂ©fauts.

J’ai donc pris le parti, non seulement de corriger vos textes, mais aussi de vous montrer en quoi ils sont fautifs.

De plus, j’extrais votre erreur principale et je vous enseigne une façon de ne plus jamais oublier comment ne plus faire cette mĂȘme faute, par un moyen mnĂ©motechnique de mon invention.

Je vous garantis que ça marche.

Ce qui fait qu’à chaque fois que vous faites appel à moi :

âžĄïž Vous vous assurez de publier un contenu optimum.

âžĄïž Vous amĂ©liorez vos qualitĂ©s rĂ©dactionnelles.

âžĄïž Mais aussi vous investissez dans votre propre formation.

Bientît vous volerez de vos propres ailes, et, si d’aventure vous relisez vos anciens articles, vous mesurerez tout le chemin accompli en si peu de temps.

Confiez-moi vos corrections, je m’engage Ă  vous aider efficacement Ă  amĂ©liorer votre Ă©criture.

Mon service de correction de texte en français est conçu pour vous, au prix le plus juste.

Suivez ce lien et faites-en l’expĂ©rience. Ensuite on en reparle.

Partager l'article :
  • 4
    Partages
  •  
  •  
  • 4
  •  
  •  

15 rĂ©ponses Ă  “Comment Ă©crire sans fautes (vos articles de blog) 🎧📖”

  1. Bravo pour cet article trĂšs complet et trĂšs instructif ! Il remet un peu les pendules Ă  l’heure pour certains blogueurs, avec de nombreux conseils trĂšs avisĂ©s 🙂 Je plaide coupable car je me retrouve dans certains “tics” et “tocs”… A travailler, donc !

    1. Suis mes publications, je vais donner des conseils plus précis dans les semaines qui viennent. Merci de me lire.

  2. Quand j’Ă©tais Ă©lĂšve je dĂ©testais le français surtout la rĂ©daction. Quand je vais Ă©crire parfois ma phrase n’a pas de sens sans que je m’en rend compte (pb de dys, jamais Ă©tĂ© dĂ©tectĂ© đŸ€” ).
    Pas forcĂ©ment experte dans l’orthographe, mais je relis plusieurs fois pour Ă©viter de fuir les lecteurs.
    Ton article m’interpelle mais nous serons encore plus vigilant pour la suite. 😉

    1. Ta phrase aura toujours un sens pour toi car tu sais ce que tu veux dire. Le mieux est de simplifier au maximum, sujet verbe complément, tout le monde comprend.

  3. Merci pour cet article Sylvie.
    Je suis d’accord avec toi sur l’importance de l’orthographe et de la syntaxe. L’une ne va pas sans l’autre en fait. La plupart n’y accorde pas l’importance qu’elles mĂ©ritent. Preuve en est, les carnavals d’articles ne tolĂšrent pas plus de 2 ou fautes …
    Les fautes sont en effet parfois des freins Ă  la bonne comprĂ©hension. Les rĂšgles permettent justement de pouvoir distinguer ce que l’auteur a voulu dire dans le cas e.g. d’homonymie.
    C’est en effet dommage d’avoir des idĂ©es intĂ©ressantes voire gĂ©niales mais qui n’arrivent pas jusqu’aux destinataires Ă  cause de coquilles ou de fautes d’orthographe.

    1. Attention aux tics de langage ! “En fait”, “en effet” ne sont pas nĂ©cessaires. “en effet parfois” est trĂšs trĂšs lourd. Retire tous ça et vois comment ton texte gagne en force et en clartĂ©.

  4. La partie la moins drĂŽle dans le blogging, c’est sans doute la relecture des articles. Avec ton article, j’ai enfin une piste pour supprimer progressivement mes mauvaises habitudes rĂ©dactionnelles. Je vais immĂ©diatement appliquer l’astuce de la relecture Ă  haute voix.

    1. Tu vas voir ça va changer ta vie de blogueuse. Tiens-moi au courant si trouve le temps.

  5. J’adore la comparaison avec le poisson rouge et j’avoue que si je vois trois fautes dĂšs les premiers paragraphes je ne vais pas plus loin. Pourtant je fais aussi des fautes, et quand ma soeur m’envoie un message bien gentil pour me faire remarquer une faute, je me sens vraiment comme si on ouvrait grand la porte d’entrĂ©e alors que je suis en pyjama, hahaha! Plein de bon sens dans ton article. Merci 🙂

  6. Ah oui, les tics et les tocs,.. Il est vrai qu’un article mal Ă©crit se discrĂ©dite mĂȘme s’il apporte beaucoup de valeur dans le fond.

    1. C’est ça. C’est l’un des problĂšmes rencontrĂ©s par les infopreneurs. Il est dĂ©jĂ  trĂšs difficile d’apparaĂźtre en bonne place dans la SERP, en concurrence avec les grosses entreprises, ce serait dommage de se discrĂ©diter bĂȘtement.

  7. C’est dingue comme avec cet article, tu mets le doigt sur LA problĂ©matique que je rencontre. Car mĂȘme si je ne suis pas nul, nul, en orthographe, mĂȘme s’il existe des outils d’aide et de correction… Je suis horrifiĂ© par le fait de faire des fautes. Certaines personnes s’en moquent, mais moi, vraiment pas ! Merci Ă©galement pour avoir soulever tous les enjeux et les risques que cela reprĂ©sente pour un blogueur.

    1. J’ai fait un tour sur ton site et tu ne fais pas tant de fautes que ça… ou tu sais te relire. N’hĂ©sites pas Ă  me contacter, si tu veux progresser encore. Merci de suivre si fidĂšlement tout mes articles.

    2. Bonjour Nico, je viens de faire un tour sur ton site et tu ne fais pas tant de fautes que ça… ou tu sais te relire. N’hĂ©site pas Ă  me contacter si tu veux t’amĂ©liorer encore. Je me ferai un plaisir d’aider un confrĂšre qui suit fidĂšlement tous mes articles.

Ecrivez un commentaire, je me ferai un plaisir d'y répondre.

Recevez gratuitement votre guide  "Les rĂšgles de la ponctuation en français" ainsi que mes 7 recettes et 7 exercices

pour surmonter le blocage de l'Ă©crivain.

%d blogueurs aiment cette page :