Point de vue narratif : l’écrivain et son double [exercice d’écriture inclus]

Pour écrire un roman, comme pour raconter n’importe quelle histoire, vous allez devoir faire des choix. Ces choix successifs affecteront non seulement la forme mais aussi le fond de votre récit.

Tout va dépendre du point de vue narratif. Il en existe trois, le point de vue interne, le point de vue externe, et enfin le point de vue omniscient.

plongeur-point-de-vue-narratif

Les trois points de vue narratifs :

Le point de vue interne

  • ➡️C’est lorsque l’histoire est racontée du point de vue d’un des protagonistes de l’action.
  • ➡️Tout ce qui se passe en l’absence de ce personnage n’est pas connu de celui-ci directement, mais peut seulement lui être raconté, il en a la connaissance par ouï-dire, avec tout ce que cela implique d’inexactitude et de part d’interprétation.
  • ➡️Ledit personnage fait part de ses émotions, ses pensées, et ses actions (nous pouvons rentrer “à l’intérieur de sa tête”) mais pas de celles des autres protagonistes.
  • ➡️Concernant ce que les autres font, il ne peut donc nous dire que ce qu’il imagine qu’il s’est produit en son absence.
  • ➡️Il est rarement objectif, puisque partie prenante, sauf, à la rigueur, à raconter une histoire qui s’est produite il y a très longtemps.
  • ➡️Le point de vue interne peut-être écrit à la première ou à la troisième personne.
  • ➡️La première personne rend le personnage beaucoup plus proche du lecteur.

Le point de vue externe

  • ➡️C’est lorsque l’histoire est racontée du point de vue de quelqu’un qui n’y a pas participé.
  • ➡️Il est impossible de savoir ce qu’il se passe dans la tête des personnages.
  • ➡️Seules les actions et les paroles sont rapportées.
  • ➡️Le point de vue externe est un point de vue neutre, en général.
  • ➡️Il est fréquemment utilisé dans les mises en abîme, pour l’insertion d’un récit à l’intérieur du récit, par exemple un article de presse.
poin-vue-omniscient-plage

Le point de vue omniscient

  • ➡️C’est le plus fréquent.
  • ➡️Il fait disparaître totalement le narrateur.
  • ➡️On est au courant de ce qui arrive à tous les personnages, y compris de ce qu’ils ressentent et pensent.
  • ➡️C’est le point de vue des contes et des fables, le “il était une fois”.

Le point de vue peut être distinct (ou pas) du narrateur. Le point de vue répond à la question “qui décrit la scène ?”. Pour savoir qui est le narrateur, on se pose la question de “qui raconte l’histoire ?”. Je dis bien “qui raconte”, pas “qui écrit”. Autrement dit, vous signez un roman : vous êtes l’auteur. Votre roman est écrit à la première personne comme si vous étiez… disons un enquêteur de police… ce sera lui le narrateur, et pas vous. Lors de son enquête, le narrateur, l’enquêteur de police, interroge des témoins. Le point de vue d’un témoin qui a assisté à une scène sans y prendre part sera un point de vue externe. Le point de vue d’un témoin qui a participé à une action sera un point de vue interne.

point-de-vue-narratif-interne-meduses

Un exemple tiré des séries

Voyez comment les scénaristes usent des différents points de vue.

Les lecteurs de cet article ont lu aussi :  Renga, l'écriture participative à la japonaise 🎧

Dans beaucoup de séries télévisées, les épisodes commencent par un petit laïus fait par l’un des personnages.

Vous savez, quand vous voyez une voiture américaine remonter une rue de Los Angeles, se garer, un quidam en sortir et entrer dans un bâtiment en passant devant une plaque sur laquelle vous pouvez lire “Malcom Z, détective privé” pendant qu’une voix masculine vous dit “Est-ce que je crois en la vie après la mort ? Non. Est-ce que ça m’empêche de parler tous les jours à mon meilleur ami mort depuis plus de dix ans. Non. Ce jour-là j’allais faire une énorme bêtise que je regretterai toute ma vie”.

Ou a peu de choses près.

Je tire cet exemple approximatif de la série “Swedish dicks” dont j’ai commencé à regarder les premiers épisodes hier soir par curiosité.

Ce procédé, celui qui donne la parole brièvement à un personnage juste après le générique de début permet de chunter une longue phase d’exposition en installant en moins d’une minute l’ambiance et le ton et de présenter le personnage principal.

Dans Swedish Dicks, c’est un privé de Los Angeles dont le meilleur ami est mort il y a dix ans, et il n’en a pas fait le deuil.

Grâce à son point de vue, qui est exprimé dès le départ, on connait donc sa blessure avant même le début de l’action. Efficace.

Ensuite, l’épisode se déroule en général d’un point de vue omniscient, pour plus de commodités. On suit les actions simultanées de tous les personnages qui nous emmènent vers une scène finale où tout le monde est réuni.

En ce sens, un épisode d’une série peut être comparé à une nouvelle, alors qu’un film de cinéma, qui permet une exposition plus longue, peut être comparé à un roman.

Dans Swedish dicks, le personnage reprend la parole à la fin du premier épisode, sur le même principe, pour annoncer la suite sur le mode “pourquoi je suis maintenant attaché sur une chaise dans un immeuble en ruine avec un mec prêt à me descendre (on voit la scène au moment où il la décrit), c’est une autre histoire.”

On espère ainsi donner envie au spectateur de voir la suite… et on alterne les points de vue pour plus de commodité.

Beaucoup de romans policiers usent des mêmes artifices. A chaque nouveau chapitre, exposition en deux phrases, action, cliffhanger final.

A la différence que l’action, elle aussi, est décrite par les yeux du personnage, depuis son point de vue.

aigle-royal-point-de-vue-externe

Comment choisir le meilleur point de vue narratif pour votre histoire

Commencez par répondre à quelques questions simples

  • ➡️Dans votre roman, qui parle, autrement dit qui est le narrateur, ou la narratrice ?
  • ➡️Racontez-vous des faits qui sont arrivés à votre narrateur, ou bien qui sont arrivés sous ses yeux ?
  • ➡️Qu’avez-vous besoin de dire pour faire avancer votre histoire, et qui est la meilleure personne pour le dire ?
  • ➡️Allez-vous écrire à la première personne ou à la troisième ?
  • ➡️Alternez-vous les points de vue en donnant successivement la parole à plusieurs personnages ?
  • etc.
Les lecteurs de cet article ont lu aussi :  L'incipit de votre roman : un bon et beau début 🎧🖋️

Attention, l’exercice qui consiste à alterner souvent les points de vue narratifs dans un roman est périlleux. Si vous choisissez cette option, changez de chapitre à chaque nouveau narrateur et indiquez (ou arrangez-vous pour qu’on le comprenne) rapidement qui parle.

N’oubliez pas que vous n’êtes pas dans une série tv et que votre lecteur ne voit votre histoire que par les images créées par sa propre base de données interne. Ne l’égarez pas.

Ensuite, examinez les différentes possibilités

Il se peut que vous commenciez à écrire à la première personne d’un point de vue interne, mais que finalement, en cours de récit, vous vous aperceviez que votre histoire gagnerait en mystère en étant racontée d’un point de vue extérieur, par un témoin.

Ou le contraire.

Vous démarrez sur le mode de “Il était une fois”, mais vous vous rendez compte que cela confère trop de distance à votre propos, que vous vouliez sur le mode de l’intime.

fleurs-roses-point-de-vue

Beaucoup d’écrivains publiés avouent avoir parfois choisi de changer de point de vue (et parfois de narrateur) en cours d’écriture pour mieux coller à leur sujet et modifier la perception du lecteur.

En réalité, ce choix dépend étroitement du “message” véhiculé par votre livre, du questionnement qui le sous-tend et qui s’inscrit en filigrane.

Ce que Bernard Werber appelle “le cœur” de votre récit.

Ce cœur est la plupart du temps un questionnement philosophique important à vos yeux et que vous illustrez par un récit de fiction afin de toucher le lecteur profondément et de l’amener à réfléchir.

Pour bien comprendre cette notion essentielle du point de vue narratif, je vous propose de le tester par vous-mêmes, au moyen d’un exercice.

Tester plusieurs points de vue narratifs

L’exercice que je vous propose aujourd’hui, qui propose de tester plusieurs points de vue narratifs, s’appelle “l’écrivain et son double” et se pratique en trois étapes, lors desquelles vous êtes amenés à écrire tour à tour depuis les trois points de vue.

Si vous ne savez pas comment débuter l’écriture de votre livre, essayez d’entrer dans l’histoire selon cette méthode, cela vous aidera à faire un choix.

Prévoyez d’y consacrer trois bonnes heures.

Il s’agit d’écrire un texte d’une longueur minimum de cinq cents mots (pour vous forcer à aller plus loin que les évidences de base, à vous creuser un peu les méninges. Bien sûr, il n’y a pas de maximum).

Pour info, cinq cents mots égalent environ deux pages, on compte vingt-cinq lignes par feuillet standard comprenant chacune environ soixante signes, espaces incluses.

lecrivain-et-son-double-exercice-poissons-rouges

Espaces est, en typographie, un nom féminin. Le nombre de signes correspond au nombre de caractères auquel on additionne le nombre d’espaces. Chaque traitement de texte bénéficie d’un menu “statistiques” qui vous renseignera sur le nombre de signes et le nombre de mots. Dans le logiciel OpenOffice, que j’utilise, il se trouve dans l’onglet “Outils”.

Ceci mis au point, voici l’exercice, qui se pratique en trois étapes :

L’écrivain et son double [exercice à pratiquer pour bien maîtriser le point de vue narratif]

Etape 1 : le point de vue interne

  • ➡️Ecrivez votre texte depuis votre fenêtre, votre balcon, ou la table de jardin de votre maison de campagne.
  • ➡️Décrivez ce que vous voyez depuis votre point de vue et écrivez depuis un point de vue interne.
  • ➡️Ici, point de vue signifie à la fois “ce que vous voyez depuis là où vous êtes” et “ce que vous en pensez”.
  • ➡️Ne cherchez pas le style.
  • ➡️Décrivez simplement tout ce qu’il se passe, le plus exhaustivement possible.
  • ➡️Appréhendez les odeurs, les sons, les goûts. Mettez vos cinq sens en jeu.
  • ➡️Si vous en avez un sixième, utilisez-le aussi.
  • ➡️Partez du plus loin possible, là où bute votre regard. L’horizon, le bout de la rue, la clôture.
  • ➡️A un moment donné, votre regard doit rencontrer un ou des personnages.
  • ➡️Décrivez-les.
  • ➡️Dites ce qu’ils font.
  • ➡️Donnez votre opinion sur eux.
  • ➡️Imaginez-leur une vie, une famille, un métier.
  • ➡️Puis resserrez le focus sur vous.
  • ➡️Rapprochez-vous jusqu’à vous décrire vous-même, de votre propre point de vue.
Les lecteurs de cet article ont lu aussi :  🎧🖋️Quand j'ai compris ça (l'établi, le grand bain, et...chut!)

Etape 2 : le point de vue externe

  • ➡️Changez d’axe et écrivez la même scène d’un point de vue externe.
  • ➡️Le point de vue d’un observateur, quelqu’un qui vous observe en train d’observer, sans que vous en soyez conscient, avec des jumelles ou à travers les barreaux de votre clôture, comme il vous plaira.
  • ➡️Faites-lui décrire à sa manière ce qu’il(elle) voit et ce qu’il entend.
  • ➡️Ne trichez pas.
  • ➡️Cette personne voit-elle aussi ce que vous regardez ?
  • ➡️Saisit-elle la portée de qu’elle regarde ?
  • ➡️Restez le plus extérieur possible, ne rentrez pas dans la psychologie des personnages, cantonnez-vous aux faits, gestes et paroles.
  • ➡️Si vous vous curez le nez, écrivez “il se cure le nez”, pas “il se gratte l’oreille”.
  • ➡️De toute façon, vous êtes un personnage.
  • ➡️Employez non pas le “je” mais “il” ou “elle” pour vous désigner.
point-de-vue-route-horizon

Etape 3 : le point de vue omniscient

  • ➡️A partir des deux fragments ci-dessus, prenez de la hauteur et construisez une histoire.
  • ➡️Cette fois-ci, vous êtes Dieu. Vous êtes au courant des plus petits détails.
  • ➡️Vous pénétrez sans peine dans les pensées des protagonistes.
  • ➡️L’observateur (vous) a-t-il conscience d’être observé lui aussi ?
  • ➡️Pourquoi est-il observé ?
  • ➡️Qui est la seconde personne, celle qui regarde en se cachant ?
  • ➡️Que cherche-t-elle à savoir ?
  • ➡️Qu’a-t-elle fait avant ?
  • ➡️Que va-t-elle faire après (des informations qu’elle aura recueillies) ?
  • ➡️Et ainsi de suite.

A vous de jouer.

Puisque vous aimez les exercices d’écriture, rejoignez l’Atelier de Fiction, atelier d’écriture créative en ligne.

C’est un groupe Facebook de passionnés dans lequel est publié chaque jour un nouvel exercice.

A TOUT A L’HEURE DE L’AUTRE Côté
exercice-ecriture-point-de-vue-narratif-papillon

Foire aux questions [FAQ]

Qu’est-ce que le point de vue narratif ?

Le point de vue narratif renvoie à la question “qui parle ?” “Qui décrit la scène ?” Il existe trois types de points de vue. Le point de vue omniscient, le point de vue interne et le point de vue externe.

Quels sont les avantages et inconvénients du point de vue omniscient ?

Pour un écrivain de fiction, le principal avantage du point de vue omniscient est de pouvoir jouer à Dieu. Il sait tout, voit tout, entend tout. Omniscient, il est informé de toutes les motivations secrètes, des sentiments, des émotions. Le narrateur omniscient se doit d’être invisible, mais cela ne veut pas dire qu’il n’existe pas. C’est donc une tricherie vis-à-vis du lecteur car l’auteur essaie de lui faire croire qu’il écrit la réalité, alors que, comme dans toute forme d’art, il s’agit d’une interprétation de la réalité.
L’inconvénient, c’est que ce point de vue, très en vogue dans la littérature jusqu’à l’avènement du nouveau roman, n’est pas naturel. De plus, il retire une dimension au récit, celle que lui confère le point de vue de celui qui raconte.

Quels sont les avantages et les inconvénients du point de vue interne ?

Le point de vue interne, c’est l’action, vue et racontée par un des personnages. Ou par plusieurs alternativement. Le récit peut-être à la première personne ou à la troisième, c’est la perception de la scène qui importe. L’avantage principal de ce type de narration, c’est la profondeur qu’elle permet. En s’attachant à un personnage qui témoigne de ce qu’il voit mais aussi de ce qu’il ressent et de ce qu’il imagine, l’écrivain rapproche le lecteur et permet l’empathie, l’identification.
L’inconvénient peut ne pas en être un et peut même être utilisé dans l’intrigue : Le personnage ne parle que de ce qu’il connaît et de ce qu’il comprend.

Quels sont les avantages et les inconvénients du point de vue externe ?

On parle de point de vue externe lorsque celui qui raconte ne participe pas à l’action. Il n’est pas un protagoniste mais un témoin. Il arrive plus tard, lorsque tout est consommé, comme un journaliste, un historien. Il est neutre et la plupart du temps, il ne commente pas, ne donne pas son avis, mais transcrit uniquement les faits.

Partager l'article :

6 réponses à “Point de vue narratif : l’écrivain et son double [exercice d’écriture inclus]”

  1. J’aime vraiment beaucoup ton article. Très riche. Je le mets en favori pour y revenir.
    Grand merci à toi

    1. Merci Emmanuel. J’ai fait un tour aussi sur ton blog et je l’ai trouvé passionnant.

  2. C’est super ces exercices pour voir la même histoire depuis différents endroits. Merci. C’est comme dans la vrai vie. On peut voir les événements différents et changer de point de vision. Très bien expliqué. Elisa

  3. Merci pour vos explications toujours aussi claires.
    Je me souviens avoir eu beaucoup de mal au collège à bien comprendre ces notions et à savoir les distinguer. Vos explications m’auraient certainement aidées à les intégrer plus facilement et plus rapidement !

  4. Encore des techniques que je comprends mieux en lisant cet article. Clairement tous ces angles de vue narratifs différents donnent un rendu bien différent. Autant de façons de faire passer plus que de simples informations. Merci.

Ecrivez un commentaire, je me ferai un plaisir d'y répondre.

%d blogueurs aiment cette page :