L’écriture collective créative : mode d’emploi 🎧

Etes-vous en train d’écrire votre premier roman ? Avez-vous de la peine à travailler seul ? Voudriez-vous bénéficier d’un regard bienveillant dès le premier jet ?

Comme je vous comprend.

Avez-vous, dans ce cas, pensé à vous inscrire dans un atelier d’écriture afin de partager les problèmes que vous rencontrez avec d’autres auteurs ?

Dans la lignée de mes podcasts sur le livre génial d’Alain André, Devenir écrivain, dont l’expérience se fonde en grande partie sur la pratique des ateliers d’écriture créative, il m’est apparu comme une évidence d’explorer un peu les pratiques d’écriture à plusieurs mains.

On y va.

L’écriture collective, c’est quoi ?

Rassemblées sous les vocables d’écriture collective, écriture collaborative ou encore parfois écriture participative, ces pratiques présentent différents visages.

Toujours à la marge du métier d’écrire, mais toujours présentes, elles ont donné à la littérature des œuvres parmi les plus étonnantes.

Pourtant, l’écriture est une pratique solitaire par excellence. C’est d’ailleurs ce qui rend la “fabrication” d’un roman si difficile, on avance seul(e), parfois sans lumière. Et ça dure longtemps.

Écrire un roman, c’est mettre au monde un être nouveau.

L’écrivain, loin des distractions et soumis à une discipline rigoureuse, obsédé par son roman, accouche dans la joie, dans la douleur et dans le doute.

L’écriture collaborative, à quoi ça sert ?

Mais écrire, c’est aussi ouvrir une porte. Vers soi, pour l’exploration de son inconscient. En direction des autres, une fois le livre terminé. Cette porte, on peut choisir de l’entrebâiller, ou bien de l’ouvrir en grand.

Sans compter que finalement, le plus difficile n’est pas l’accouchement, mais le renouvellement. Ne pas s’arrêter au premier résultat correct obtenu mais continuer à chercher, à fouir, encore et toujours, afin de mettre à jour un joyau jamais vu.

Sortir d’une pratique solitaire, c’est sortir de sa zone de confort, de ses manies, de ses obsessions d’écrivain. S’enrichir. Se confronter. S’emmener plus loin, plus haut ou plus bas, mais ailleurs. Se frotter et en se frottant, faire jaillir des étincelles.

ecriture-participative-arbre-dans-pré-pinterest

Un soutien à la pédagogie

L’écriture collective présente aussi de nombreux aspects pédagogiques.

Elle est largement répandue en milieu scolaire, défendue par les enseignants en lettres, mais pas que.

Dès l’école primaire, l’écriture collective permet ainsi :

  • ➡️d’affirmer sa créativité tout en respectant celle des autres,
  • ➡️de développer écoute, discernement et confiance (en soi et en le groupe),
  • ➡️d’exprimer sa singularité et son point de vue personnel.

Enjeu principal : apprendre à collaborer pour un résultat final commun. Partager, se répartir et coconstruire deviennent ainsi les trois piliers de l’écriture participative en milieu scolaire.

Dans les matières littéraires, les ateliers font passer des notions essentielles à l’écriture du récit :

  • ➡️construction d’un plan
  • ➡️niveau de langage
  • ➡️point de vue narratif, etc.

Des intervenants professionnels et des dispositifs au service de l’écriture collective

Du primaire au lycée, il existe de nombreux dispositifs et de nombreuses ressources mises en œuvre par l’éducation nationale autour de l’écriture créative collective.

Les lecteurs de cet article ont lu aussi :  🎧🖋️Un Blog parfait Vs Le Temps de vivre : Comment trouver l'équilibre ?

Très souvent, un écrivain professionnel est sollicité comme intervenant extérieur pour témoigner de son métier et accompagner l’enseignant et son groupe d’élèves.

Mais les salles de classe ne sont pas les seuls lieux où se joue le collectif écrivant. Il en est d’autres, œuvrant à un autre niveau.

Il s’agit de professionnels se réunissant autour d’un projet de création et mettant en commun leur créativité et leurs compétences pour produire une œuvre commune.

L’écriture collaborative instantanée au théâtre

Certaines troupes de théâtre, particulièrement des compagnies amateures, mais aussi quelques professionnelles, se réunissent pour des séances de travail d’improvisation collective autour d’un thème donné.

Le metteur en scène/auteur conserve ensuite une partie de ce matériau brut, triant parmi toutes les propositions ce qui qui lui permet de construire une œuvre.

Poussée à l’extrême, l’improvisation collective a donné naissance à des  « matches d’impro ».

Les ligues d’improvisation sont un phénomène francophone à l’origine.

La première à vu le jour au Québec en 1977 et en France, la LIF (Ligue d’Improvisation française) est née dès 1981, sous l’impulsion du Théâtre de l’Unité, compagnie de théâtre de rue de Jacques Livchine et Hervée de Lafond.

Il existe aujourd’hui dans le monde des ligues professionnelles et des ligues amateures et des championnats du monde d’improvisation théâtrale sont organisés chaque année.

Il s’agit là d’une écriture collective instantanée.

Les collectifs de scénaristes au cinéma, la télévision

On connaît des duos célèbres de réalisateurs, qui sont la plupart du temps aussi les auteurs et les scénaristes de leurs films.

Parmi ces duos on trouve souvent des frères, tels que Joel et Ethan Cohen, les Frères Dardenne en Belgique ou les Frères Taviani en Italie. Aux Etats-Unis, Anthony et Joe Russo sont les grands spécialistes de l’univers Marvel.

En ce moment même, pendant que vous m’écoutez, une petite armée de scénaristes est réunie pour écrire la prochaine saison de votre série favorite.

À la télévision, l’écriture collective est de plus en plus souvent la règle.

Avec l’engouement du public pour les séries, des collectifs d’écriture se sont créés, d’abord aux USA, puis ailleurs.

Au passage, soyez bien conscient(e)s que les séries renouvellent une très ancienne pratique, celle du feuilleton qui paraissait chaque semaine dans le journal avant l’avènement de la télévision et permettait de fidéliser les lecteurs qui attendaient la suite avec impatience.

L’introduction de la fiction parmi les nouvelles, les potins et les annonces publicitaires est l’une des plus anciennes techniques de marketing.

Aujourd’hui, les chaînes tronçonnent les épisodes pour y insérer de la publicité, ce qui a permis à Netflix de faire un carton en proposant de la série 100% fiction.

Mais revenons à notre sujet, l’écriture créative collective.

ecriture-collaborative-arbre-solitaire-pinterest

Des “supers ateliers d’écriture

En France, des collectifs officiels de scénaristes se sont multipliés depuis une dizaine d’années.

Permettant la rencontre et parfois la formation de duo ou de trio d’auteurs, ces collectifs sont ouverts à d’autres professions du cinéma, monteurs, comédiens, journalistes… toujours dans l’optique de produire les meilleures œuvres possibles.

Par exemple, les collectifs :

Ces collectifs organisent des séances de lecture critique et agissent en script-doctors sur les scénarios les uns des autres.

Il s’agit donc le plus souvent de « super ateliers d’écriture » entre professionnels, ce qui nous ramène au début de mon article : Avez-vous pensé à vous inscrire dans un atelier ?

Sinon, c’est peut-être le moment.

L’écriture collaborative de romans

Bustos Domecq, un personnage né de deux écrivains argentins

J’ai déjà parlé de l’écriture à quatre mains et détaillé le processus de création dans mon Petit Lu tiré des Nouveaux contes de Bustos Domecq.

Les lecteurs de cet article ont lu aussi :  🎧🖋️Comment écrire comme Stephen King

Bustos Domecq est un personnage issu de l’imagination de Jose Luis Borges et Adolfo Bioy Casares, deux écrivains argentins.

Les deux auteurs expliquent comment, une fois le récit achevé, ils sont incapables de dire qui a fait quoi et comment le résultat produit est différent de ce qu’ils publient chacun de leur côté.

Ils ont mis au point, au fil des années, un processus de travail qui fonctionne merveilleusement bien. 

Myself. Je l’ai déjà écrit, pas la peine de me paraphraser, autant faire une citation exacte.

Boileau-Narcejac, un célèbre duo d’auteurs de littérature policière

Boileau-Narcejac est la signature commune de Pierre Louis Boileau (Paris28 avril 1906 – Beaulieu-sur-Mer16 janvier 1989) et Pierre Ayraud, dit Thomas Narcejac (Rochefort-sur-Mer3 juillet 1908 – Nice7 juin 1998), écrivains français de romans policiers, dont certains ont donné lieu à des adaptations cinématographiques par Henri-Georges Clouzot et Alfred Hitchcock. Ils ont aussi participé au scénario de Les Yeux sans visage, de Georges Franju. L’écrivain Jean-Philippe Arrou-Vignod s’est également inspiré de leurs romans.

Wikipedia, et je n’aurais pas fait mieux.

13 auteurs pour 1 roman

Beaucoup plus rare, « Si on chantait » est un roman jeunesse dont chaque chapitre est écrit par un auteur différent, soit 13 auteurs pour 13 chapitres.

Pour réussir cette aventure, chacun a pris la plume à son tour, dans l’ordre, à partir d’un synopsis.

Chacun a donc travaillé seul pour apporter sa pierre au projet collectif. Un cadavre exquis à la taille d’un roman. Il fallait y penser.

Ce livre est vendu au profit du Secours Populaire.

291 auteurs pour 1 personnage

Impossible de passer sous silence la collection « Le Poulpe », qui comprend 291 romans policiers, à partir du personnage créé par Jean-Bernard Pouy en 1995, Gabriel Lecouvreur, dit « Le Poulpe », détective.

Chaque écrivain qui s’empare du personnage est libre, dans le respect d’un cahier des charges, d’en faire ce qu’il veut.

Succès d’édition absolu, « Le Poulpe » a été adapté au cinéma et en BD.

Il a été parodié de nombreuses fois, ce qui est la consécration suprême pour un personnage.

Le groupe punk Zampano lui a consacré un titre.

Une brasserie bretonne produit une bière appelée « La Poulpeuse ».

La classe !

Il s’agit d’écriture participative à grande échelle.

Mais vous n’en êtes pas là, et moi non plus.

Moi, je suis en masterclass avec Bernard Werber en ce moment, et j’apprends beaucoup.

Mais vous ? Avec qui vous confrontez-vous ?

L’atelier d’écriture créative, une ressource précieuse

L’écrivain débutant est passionné et tourmenté. Il ou elle écrit, sans assurance aucune que sa prose ait de la valeur.

Souvent mal assuré(e), il ou elle peut aussi être mal entouré(e).

Il est très difficile de trouver un alter ego en écriture.

Les  bétalecteurs , chargés de la lecture critique des textes, n’interviennent qu’à la fin du premier jet, sur un récit le plus abouti possible.

Mais durant l’écriture, auprès de qui trouver de quoi éradiquer le doute et avancer ?

ecriture-collective-reflet-arbre-solitaire-pinterest

Les Creative writing workshop

Depuis les années 20 se dévelloppent aux USA des CWS. Raymond Carver , Lorrie Moore, pour ne citer qu’eux, y ont fait leurs armes.

En France, c’est à l’université d’Aix-en-Provence que le professeur Anne Roche a la première proposé un atelier d’écriture à ses étudiants. C’était aux environs de 1980.

L’écriture créative, enseignée depuis longtemps aux USA arrive peu à peu en France.

Dès 1985, pour combler ce manque et faire sortir l’écrivain de sa tour d’ivoire se crée Aleph-Ecriture. Nous y reviendrons.

Pour vous aussi

Avoir recours à des pairs en écriture est une bonne solution.

Les forums le permettent parfois, ainsi que certaines plateformes (Voir mon article sur l’autoédition).

Parfois aussi, forums ou plateformes consomment toute notre énergie en lectures et commentaires, alors que peu de personnes vraiment compétentes s’y trouvent pour nous aider.

Les lecteurs de cet article ont lu aussi :  A la poursuite de Bardamu ou comment choisir le nom d'un personnage 🎧🖋️

Alors, où trouver ces regards critiques et bienveillants qui nous font souvent défaut ?

En atelier, bien sûr !

Tradition artistique de longue date, l’atelier présente de nombreux bénéfices.

Les peintres, les gens de théâtre entre autres, les utilisent depuis longtemps.
Pourquoi s’en priver ?

Un atelier d’écriture créative, on y fait quoi, au juste ?

  • ➡️Une douzaine maximum d’apprentis écrivains sous la houlette bienveillante d’un animateur.
  • ➡️Fréquence des réunions variable, d’hebdomadaire à mensuelle.
  • ➡️Lieu de réunion : tout lieu permettant un isolement relatif du groupe.
  • ➡️Durée de la séance : 2 heures en moyenne.

Déroulement :

Soit il est question d’aider une écriture individuelle et les participants se concentrent sur le texte de l’un d’entre eux pour faire avancer le schmilblick.

Soit il s’agit de produire chacun un texte à partir d’une proposition d’écriture faite par l’animateur.

Dans ce cas chacun travaille seul (20 à 30 mn), les textes sont lus à haute voix et discutés. La discussion donne lieu à une réécriture. Puis relecture, etc.

Jusqu’à trouver une forme satisfaisante.

Certains animateurs proposent aussi de construire un texte commun, rejoignant la pratique en milieu scolaire.

A partir d’un thème, on écrit, puis les textes sont mis en commun, des choix sont faits et donnent lieu à la réécriture, autant de fois que nécessaire.

Fuyez les ateliers où l’on ne vous propose que d’écrire et de communiquer votre texte aux autres participants, sans critique ni réécriture.

Ils ne vous feront pas avancer. Vous pouvez le faire seul en laissant reposer vos textes quelques semaines avant de les redécouvrir, vous obtiendrez le même résultat.

Ateliers-decriture-comment-choisir

Comment choisir votre atelier

Une large palette d’ateliers s’offre à vous, répartie en quatre grands courants :

  • ➡️Pédagogique (Université d’Aix-en-Provence et  GFEN)
  • ➡️Formaliste (Jean Ricardou, théoricien du nouveau roman et inventeur de la « science de l’écriture », la textique)
  • ➡️Ludique (CICLOP)
  • ➡️Littéraire (Aleph-écriture)

La position de ces différents organismes les distingue avec netteté. Les ateliers universitaires produisent beaucoup (…) de théories. Les ateliers pédagogiques se soucient surtout des pratiques d’écriture en classe. Les ateliers ludiques favorisent le jeu et la rencontre (…). Les ateliers littéraires, centrés sur l’émergence de textes et de projets, sont les seuls à proposer la palette d’activités que requièrent les apprentissages de personnes envisageant, qui sait, de publier un jour.

Alain André, fondateur d’Aleph-écriture

Si cela est votre cas, que vous envisagez de “passer pro” et que pour cela vous êtes prêt(e) à rejoindre un atelier, renseignez-vous bien avant inscription.

Si vous souhaitez vraiment progresser, prévoyez de suivre un atelier dans la durée, pas en « one shot ». Inscrivez-vous pour l’année.

Même si cela vous semble difficile aujourd’hui de réserver un créneau chaque semaine, vous verrez que bientôt vous attendrez avec impatience l’heure de vous y rendre.

Vous y ferez aussi de belles rencontres.

La compétence de l’animateur est essentielle. Posez des questions, demandez-lui son le pedigree, voire demandez à faire une ou deux séances d’essais avant de valider votre participation.

Les organismes sérieux organisent des journées de découverte, ne vous en privez pas.

Du grain à moudre

Voila, vous avez du grain à moudre, des liens à visiter, des pistes à explorer. Moi je retourne à la Masterclass de Bernard Werber, dont je vous parlerai en détail, c’est promis.

D’ici là, pour aller plus loin, je vous recommande d’écouter mon podcast en 4 parties, « devenir écrivain », qui est le résumé de l’ouvrage éponyme d’Alain André, pour profiter de ses trente-cinq ans d’expérience.

Et si ce n’est pas déjà fait, remplissez le formulaire pour demander « 7 recettes et 7 exercices » pour remédier à la panne d’écriture.

A la semaine prochaine.

Pour progresser plus vite en écriture et échanger avec d’autres écrivains, rejoignez le groupe Facebook des passionnés : L’Atelier de fiction

C’est un atelier d’écriture créative en ligne où sont publiés et commentés de nouveaux exercices plusieurs fois par semaine.

A TOUT DE SUITE DE L’AUTRE CÔTE
Partager l'article :

5 réponses à “L’écriture collective créative : mode d’emploi 🎧”

  1. Je ne connaissais pas ce concept. Ca ne doit pas être simple non plus que l’ensemble reste cohérent et pourtant ca à l’air de fonctionner.

    Dans mon esprit ca correspond plus à l’écriture de scénarios pour des séries. Pour un roman je n’arrive pas à me projeter.

    Merci pour cet article très complet.

  2. Je ne connaissais pas du tout le “concept” d’écriture collective… D’un point de vue littéraire du moins car, assez cinéphile je connaissais certains duos du grand écran. Très intéressant de voir toutes les extensions qui s’en sont suivies du coup. Cela doit cependant vraiment nécessité d’apprendre de la technique… Ce n’est pas donné à tout le monde je pense ! Quant aux 13 auteurs pour un roman… je serais curieux d’en lire le résultat !!

  3. Wahou, un article super complet j’adore ! Je vais sûrement l’utiliser pour faire mes cours au lycée ! Merci beaucoup !

    1. Je suis contente que ça te serve. N’hésite pas à me dire si tu as des préférences pour les prochaines publications.

Ecrivez un commentaire, je me ferai un plaisir d'y répondre.

%d blogueurs aiment cette page :